texte
   •   Aller au contenuInox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo   •   Retour à l'accueil
Inox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo

ligne d'information: 1-877-ADOPT-20

Inox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo
HamacBleuT Couche l1 Insert En Hybride Microfibre Absorbants xdCshrtQ

Vous avez
une question?

Inox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo

Suivez-nous

L’anxiété est normale. Tout le monde éprouve de la peur ou de l’anxiété à une étape ou l’autre de sa vie. L’enfant peut ressentir des craintes nombreuses au cours de son développement. Elles englobent la peur des étrangers, de la séparation d’un parent, ou encore des sons et des endroits peu familiers. Ces craintes évoluent lorsque nous grandissons et que nous interagissons davantage avec le reste du monde. D’habitude, ces sentiments sont bénins et passagers. Il s’agit d’une réaction émotionnelle qui permet à l’enfant ou à l’adolescent de se protéger du danger.

Chez l’enfant ou l’adolescent qui présente un trouble anxieux, cette peur se manifeste fréquemment. Elle peut s’intensifier et durer pendant des heures, voire des jours. Parfois, cette peur devient envahissante ou irrationnelle et cause une détresse extrême à la personne qui en souffre. De plus, elle peut entraîner des répercussions négatives sur son fonctionnement au quotidien. L’enfant ou l’adolescent pris en charge par le système de placement familial peut subir différentes formes de traumatisme. Par ailleurs, l’enfant ou l’adolescent qui a fait l’expérience d’un traumatisme risque d’éprouver davantage de sentiments d’anxiété, qui peuvent se transformer en trouble anxieux. Les troubles anxieux revêtent aussi un caractère héréditaire. Ils sont courants, mais traitables. Bonne nouvelle, toutefois : grâce au soutien de ses parents‑substituts et à une intervention précoce, l’enfant ou l’adolescent qui souffre d’un trouble anxieux peut vivre heureux et en santé.

Signes d’un trouble anxieux

Chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte, l’anxiété se manifeste sous trois aspects :

  • Mental : notre façon de penser
  • Physique : notre façon de ressentir
  • Comportemental : notre façon d’agir

Tous les troubles anxieux touchent ces trois aspects (mental, physique et comportemental) et présentent des caractéristiques similaires :

  • Peur irrationnelle et excessive
  • Sentiments de tension et d’appréhension
  • Difficulté à accomplir ses tâches quotidiennes et (ou) détresse liée à ces tâches

Chez l’enfant ou l’adolescent qui souffre d’un trouble anxieux, en particulier, ces caractéristiques peuvent se manifester par différents symptômes. (*Remarque : cette liste non exhaustive est présentée à titre indicatif.)

  • Il pleure, se cramponne et (ou) pique une crise lorsqu’il doit se séparer d’un parent‑substitut.
  • Il manifeste une timidité excessive et il évite les situations sociales.
  • Il s’inquiète constamment.
  • Il évite certains endroits en particulier, en raison de craintes excessives.
  • Il souffre souvent de maux de tête ou d’estomac.
  • Il éprouve des palpitations, des douleurs à la poitrine ou des nausées.
  • Il a le souffle court.
  • Il subit fréquemment des crises de panique inattendues.
  • Il éprouve de la difficulté à dormir.
  • Il se sent irritable.

Parfois, l’enfant ne comprend pas ce qui lui arrive et a de la difficulté à décrire son anxiété. Par exemple, il est capable d’en verbaliser les symptômes physiques, mais pas les symptômes psychologiques. Il est plus probable que l’adolescent parle de ses symptômes. Cependant, il peut quelquefois avoir l’air effrayé ou bouleversé, sans raison particulière. Souvent, les signes et les comportements qui correspondent à un trouble anxieux semblent étranges ou déraisonnables aux yeux d’autrui. L’enfant ou l’adolescent qui présente un trouble anxieux, en particulier s’il a séjourné en foyer d’accueil, peut être étiqueté comme « difficile », « Unique Cuisine Bas Meuble 20 Conforama Pxn0ok8w OkiZXuTPobstiné » ou « hypersensible ». Il est important de se rappeler que cet enfant ou cet adolescent réagit à une situation qu’il perçoit comme une menace. Il active alors ses mécanismes de fuite, de défense ou d’inertie pour se protéger. Bien que ses motivations puissent paraître étranges, il faut se rappeler qu’il vit des émotions bien réelles.

Signes avant-coureurs généraux d’un trouble anxieux chez l’adolescent

En général, les troubles graves de santé mentale font leur apparition à l’adolescence; toutefois, ils peuvent aussi se manifester durant de l’enfance. Il importe de savoir que l’anxiété accompagne habituellement les troubles de l’humeur, comme la dépression ou le trouble bipolaire, ainsi que les maladies mentales, comme la psychose. Bon nombre des signes avant-coureurs d’un trouble de santé mentale peuvent également s’apparenter aux comportements typiques de l’adolescence. Malgré tout, si le comportement d’un enfant ou d’un adolescent commence à nuire à son fonctionnement au quotidien, il est important d’aller chercher rapidement de l’aide. Une intervention précoce contribue à réduire des impacts négatifs comme l’inassiduité scolaire, l’échec des relations, l’hospitalisation, les crises et l’automutilation. Les signes et les symptômes des troubles anxieux se manifestent différemment chez l’adolescent, en comparaison de l’enfant. 

La liste non exhaustive des signes et des symptômes suivants est présentée à titre indicatif.

  • Craintes à l’égard d’un aspect spécifique; évitement de certaines situations ou inquiétude excessive
  • Isolement par rapport à la famille et aux amis
  • Perturbation du sommeil
  • Modification du poids ou de l’appétit
  • Augmentation ou diminution de l’énergie
  • Plaintes fréquentes de nature physique (maux de tête ou d’estomac, ou fatigue, par exemple)
  • Diminution des capacités décisionnelles
  • Difficultés de concentration
  • Irritabilité, hostilité ou agressivitéIi❶ii Ii❶ii Gaming Esports ChairChaise Esports Gaming ChairChaise Esports Gaming Ii❶ii Ii❶ii ChairChaise Esports ZwkTOPXiu
  • Déclin du rendement scolaire
  • Sentiment persistant de tristesse
  • Faible estime de soi
  • Hypersensibilité à l’échec ou au rejet
  • Fugues ou menaces de fugue
  • Idées suicidaires ou tentatives de suicide
  • Envie de mourir

*Remarque : l’organisme Mood Disorders Association of Ontario a fourni les renseignements de la présente section.

Types de troubles anxieux

Il existe sept types de troubles anxieux chez l’enfant et l’adolescent.

Angoisse de séparation

Lorsqu’il souffre d’angoisse de séparation, l’enfant ou l’adolescent craint excessivement de se retrouver seul ou d’être abandonné par ses tuteurs principaux. Il peut s’agir d’une réalité pour nombre d’enfants placés en foyer d’accueil ou de groupe. Chez l’enfant âgé de moins de quatre ans, il n’est pas rare d’appréhender un événement terrible en l’absence de ses tuteurs. Si l’enfant a plus de quatre ans et qu’il éprouve toujours ces sentiments, il pourrait souffrir d’angoisse de séparation. Bien que cette forme d’anxiété soit plus répandue chez les jeunes enfants, les adolescents peuvent aussi en faire l’expérience.

Il se peut que le jeune enfant soit incapable de décrire ses inquiétudes et qu’il refuse plutôt de prendre part à certaines activités. Par contre, l’adolescent exprimera la crainte qu’il ne lui arrive « quelque chose de mal ». En fait, l’adolescent qui souffre d’angoisse de séparation éprouve des symptômes d’anxiété lorsqu’il doit s’adapter à un changement, à une transition ou à une situation stressante. Voici quelques exemples de comportements pouvant être adoptés en l’occurrence :

  • L’enfant ou l’adolescent hésite à utiliser les transports en commun lorsqu’il est seul.
  • Il se sent mal à l’aise dans un environnement où il ne peut pas compter sur la présence d’un tuteur de confiance.
  • Il refuse de prendre part à des activités sociales sans la présence d’un tuteur de confiance.

Phobie spécifiqueInox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo

La phobie spécifique se définit par la peur intense d’un objet ou d’une situation. Chez l’enfant, l’adolescent et même l’adulte, la peur est prévisible. Cependant, lorsque ce sentiment s’aggrave et s’intensifie au fil du temps, il peut se transformer en phobie. On décrit également la phobie comme une anxiété extrême à l’égard d’un objet ou d’une situation qui ne présente aucun danger immédiat. La peur des chiens, des araignées ou des hauteurs constitue des exemples de phobie. Rassurer l’enfant ou l’adolescent, en lui affirmant que tout ira bien, n’atténuera pas la peur qu’une situation ou un objet en particulier suscite chez lui. Sa phobie pourrait même l’empêcher de participer à certaines activités, de fréquenter l’école ou de côtoyer d’autres enfants.

Trouble d’anxiété généralisée (TAG)

D’habitude, les signes du trouble d’anxiété généralisée (TAG) font leur apparition vers l’adolescence. Le TAG se manifeste par des inquiétudes excessives et incontrôlables à l’égard de la vie quotidienne. Il peut nuire à la condition physique ou à la santé, tout en se répercutant sur la vie familiale, les études et les relations avec les pairs. L’enfant ou l’adolescent qui présente un TAG éprouve les mêmes préoccupations que les autres enfants et adolescents. Cependant, il s’inquiète plus fréquemment que la personne moyenne et ne peut pas mettre un terme à ces préoccupations. Pour poser un diagnostic de TAG chez l’enfant ou l’adolescent, celui-ci doit manifester une inquiétude excessive depuis six mois environ.

Trouble obsessionnel-compulsif (TOC)

Le diagnostic de trouble obsessionnel-compulsif (TOC) repose sur un ensemble d’obsessions et de compulsions fréquentes. Le TOC peut apparaître pendant la petite enfance ou au début de l’adolescence. Les obsessions se caractérisent par des idées, par des envies ou par des doutes indésirables qui surgissent à répétition. Les compulsions se manifestent lorsqu’une personne éprouve le besoin intense, quoique subjectif, d’exécuter un comportement ou un « rituel ». L’exécution de ces comportements réduit l’anxiété engendrée par les pensées obsessives. Par exemple, la peur irrépressible et débilitante des microbes (obsession) peut s’atténuer par le lavage constant et répétitif des mains (compulsion). Bon nombre d’enfants et d’adolescents exécutent des rituels ou des comportements particuliers, en ce qui a trait à l’accomplissement de certaines tâches. Cependant, lorsque ces rituels ou ces comportements nuisent à la qualité de vie et au quotidien, ils peuvent constituer un signe de TOC.

État de stress post-traumatique (ESPT)

L’état de stress post-traumatique(ESPT) se manifeste après qu’un enfant ou un adolescent a subi un événement traumatisant et extrêmement stressant. Les symptômes qui font leur apparition après l’expérience de cet événement traumatisant comportent les récurrences, la réactivation du traumatisme ou du stress, ou encore l’évitement des personnes, des endroits ou des objets qui rappellent l’événement. Il est normal qu’un enfant ou un adolescent ressente de l’anxiété à la suite d’un événement traumatisant. Cependant, si cette anxiété ne s’atténue pas après le traumatisme, au fil du temps, elle peut constituer un signe d’ESPT. De mauvais traitements chroniques sont un exemple de traumatisme qui peut provoquer un ESPT, dont les symptômes revêtent un caractère différent chez le nourrisson, l’enfant et l’adolescent.

Phobie sociale Inox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo

La phobie sociale fait habituellement son apparition vers l’adolescence. Chez l’enfant ou l’adolescent qui en souffre, les interactions publiques ou sociales engendrent une anxiété excessive. La crainte de ressentir de l’embarras lorsqu’on doit prendre la parole en public ou s’adresser à des étrangers en constitue un exemple. L’enfant ou l’adolescent craint excessivement de se retrouver dans une situation embarrassante ou humiliante, et de se faire juger par autrui. Les phobies sociales peuvent se manifester après une situation ou un événement particulier, ou progresser au fil du temps. Chez l’enfant ou l’adolescent, la phobie sociale peut avoir trait à un aspect particulier ou à différentes situations sociales.

Trouble panique

Le trouble panique peut apparaître après la survenue de crises de paniques chez l’enfant ou l’adolescent. La crise de panique se caractérise par des sensations d’anxiété intenses et soudaines. L’enfant ou l’adolescent éprouve de nombreux symptômes d’ordre mental, physique et comportemental qui peuvent se révéler accablants. Il commence alors à craindre les prochaines crises et les répercussions qu’elles produiront chez lui. Il importe de savoir que les personnes qui subissent des crises de panique ne souffriront pas toutes d’un trouble panique. L’enfant ou l’adolescent qui vit dans la crainte d’une nouvelle crise de panique pendant au moins un mois, après avoir subi des crises fréquentes et inattendues, peut souffrir d’un trouble panique. Ce trouble est attribuable à l’hérédité, à certaines expériences vécues en bas âge et à d’autres stresseurs de la vie courante.

Agoraphobie

L’agoraphobie se caractérise par la peur des grands espaces et des lieux achalandés. Elle se manifeste également dans les espaces clos. L’agoraphobie ne correspond pas à une crise de panique; même si elle l’accompagne, elle ne la cause pas. Chez l’enfant ou l’adolescent qui souffre d’agoraphobie, il peut devenir très difficile de sortir de chez lui. Par exemple, aller au centre commercial ou à la foire, où il sera entouré de beaucoup de gens, s’avère très pénible. L’enfant ou l’adolescent peut alors se sentir impuissant et piégé, en ayant l’impression qu’il ne maîtrise pas la situation. Le sentiment qu’il n’existe pas d’accès à un lieu sûr est à l’origine de sa crainte. Par conséquent, il manifeste un ou plusieurs des symptômes d’ordre physique, mental ou comportemental qui accompagnent les autres troubles anxieux. 

Comment établit‑on le diagnostic d’un trouble anxieux? 

Le diagnostic de chaque trouble anxieux repose sur un certain ensemble de critères. L’enfant ou l’adolescent qui présente les symptômes d’un trouble anxieux éprouve une inquiétude constante. Il évite des situations ou des endroits particuliers. Il cherche constamment à se faire rassurer et il manifeste des signes d’anxiété (d’ordres physique, mental et comportemental). Ces symptômes nuisent à son fonctionnement quotidien et à sa capacité d’accomplir ses tâches journalières.

Si vous soupçonnez que votre enfant ou votre adolescent présente un trouble anxieux, il est important de connaître ses antécédents familiaux et médicaux, car les troubles anxieux ont une composante biologique. Bon nombre d’enfants anxieux comptent souvent des personnes souffrant d’anxiété parmi les membres de leur famille. De plus, vous devez savoir que le diagnostic d’anxiété s’appuie sur un ensemble de facteurs. Certaines personnes sont plus susceptibles de recevoir ce diagnostic en raison du milieu où elles ont vécu leur enfance. Par ailleurs, certaines expériences antérieures et une hypersensibilité à des situations particulières peuvent leur causer un malaise. L’enfant ou l’adolescent qui a subi des traumatismes ou dont on n’a pas comblé les besoins d’attachement apprend souvent à devenir très vigilant. Par conséquent, il perçoit des dangers dans n’importe quelle situation.

Parfois, les symptômes d’anxiété disparaissent d’eux‑mêmes. Dans le cas d’un trouble anxieux, cependant, les symptômes deviennent chroniques et s’aggravent avec le temps. La consultation d’un professionnel, notamment un psychologue, un médecin de famille ou un pédiatre, aidera votre enfant ou votre adolescent à maîtriser ses symptômes d’anxiété, en plus d’identifier les outils et les traitements qui lui seront utiles.

Si le clinicien ne procède pas à une évaluation complète et qu’il n’établit pas d’antécédents détaillés, il peut diagnostiquer à tort un TDA ou un TDAH, au lieu d’un trouble anxieux.

Soutenir l’enfant ou l’adolescent présentant un trouble anxieux

De nombreux traitements sont offerts aux enfants et aux adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux. Ces traitements peuvent englober la psychothérapie, la médication, ou une combinaison des deux. 

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) se révèle efficace chez l’enfant ou l’adolescent qui présente un trouble anxieux. Elle lui permet de confronter ses pensées négatives et de les maîtriser, en acquérant des techniques qui visent à les remplacer par des pensées positives.Inox Chrome Deco X Noir Chaise 1 Tulipe Bureau Inspiration Roulettes WredBCxo

La thérapie d’exposition sert aussi à traiter les troubles anxieux. Elle consiste en une exposition graduelle à la peur ou à la phobie ressentie par l’enfant ou l’adolescent. Ainsi, on lui enseigne des techniques de relaxation jusqu’à ce qu’il soit en mesure de tolérer sa peur ou sa phobie. Elle peut même disparaître complètement.

Par ailleurs, de nombreux traitements ciblent les éléments déclencheurs de l’anxiété. Certains traitements qui contribuent à soulager les troubles anxieux englobent l’apprentissage de la relaxation, la méditation et la gestion du stress.

Des médicaments comme les antidépresseurs et les benzodiazépines servent également à traiter les troubles anxieux. Ils sont prescrits par un médecin ou par un psychiatre.

Mis à part les groupes de soutien, la thérapie individuelle et la thérapie familiale s’avèrent bénéfiques aux enfants et aux adolescents qui souffrent d’un trouble anxieux.

Être parent d’un enfant ou d’un adolescent présentant un trouble anxieux

En tant que parent, vous jouez un rôle de soutien important auprès de votre enfant ou de votre adolescent. Bon nombre de techniques et d’outils peuvent l’aider à maîtriser son anxiété. Puisque chaque trouble anxieux est différent, votre enfant ou votre adolescent tirera parti d’une diversification des méthodes et des stratégies de traitement. Toutefois, vous pouvez adopter des stratégies générales à la maison et les intégrer à vos activités quotidiennes pour lui apporter votre soutien.

Outils et conseils :

  1. Renseignez‑vous sur l’anxiété. – Si votre enfant ou votre adolescent a reçu un diagnostic de trouble anxieux, prenez le temps d’en apprendre le plus possible sur les différents types d’anxiété, leurs symptômes et leurs traitements. Ainsi, vous pourrez mieux comprendre votre enfant ou votre adolescent et le soutenir au quotidien.
  2. Encouragez votre enfant ou votre adolescent à suivre son plan de traitement. – Il est très important de l’aider à respecter son plan de traitement, même s’il se sent bien.
  3. Prenez soin de vous et minimisez le stress. – Il est impératif de réduire le stress et les tensions à la maison, car ils peuvent produire un effet négatif sur votre enfant ou votre adolescent. Prenez soin de vous et cherchez des solutions pour réduire le stress à la maison. Explorez différents moyens de résoudre les conflits, lorsqu’ils surviennent, et prenez conscience des façons dont vous exprimez votre colère et votre frustration. Chaque jour, il est très important de prendre le temps de relaxer et de vous amuser en famille.
  4. Apprenez des techniques de relaxation. – Il est très utile d’acquérir des stratégies pour aider votre enfant ou votre adolescent à se détendre. Des techniques comme la respiration calme et la relaxation musculaire peuvent aider à réduire l’anxiété.
  5. Établissez des routines – La routine contribue significativement à réduire l’anxiété chez l’enfant ou l’adolescent. Le fait d’instaurer une structure efficace pour votre enfant ou votre adolescent l’aidera grandement à maîtriser son anxiété. Établissez des routines à l’heure des devoirs, du coucher et des repas, par exemple. (En particulier, il est important que votre enfant ou votre adolescent dorme suffisamment.)  
  6. Abordez le sujet des craintes et des inquiétudes. – Discuter de l’anxiété avec votre enfant ou votre adolescent peut vous être très utile. Aidez‑le à mieux comprendre ses inquiétudes, en confrontant ses perceptions à des idées réalistes. Rassurez-le et aidez‑le à modifier certaines de ses pensées. Ainsi, vous contribuerez à réduire ses symptômes d’anxiété.Chaise Multicolore Accoudoirs Suisses Avec Patchwork Ragetti3 MLqpGUzSV
  7. Encouragez l’exercice. – L’activité physique aide à réduire l’anxiété. De plus, l’exercice augmente l’énergie et diminue l’inquiétude. Planifiez des promenades, des séances de natation ou n’importe quel autre type d’activité physique avec votre enfant ou votre adolescent.
  8. Privilégiez une bonne nutrition. – Bon nombre d’enfants et d’adolescents qui présentent un trouble anxieux ne ressentent pas la faim. Ils peuvent donc oublier de manger ou éprouver des troubles de digestion. Encouragez une alimentation saine à la maison et prenez vos repas en famille le plus possible.
  9. Divisez les objectifs à atteindre en plusieurs tâches réalisables. Ainsi, votre enfant ou votre adolescent se sentira moins dépassé. – Renforcez l’atteinte de chaque objectif par vos commentaires positifs. 

Aide aux parents

Lorsqu’un enfant ou un adolescent souffre d’anxiété ou d’un trouble de santé mentale, ses parents doivent se faire aider pour mieux lui offrir un soutien constant. Consulter un psychologue, prendre soin de soi et recourir à un organisme d’aide à la famille comptent parmi les options offertes aux parents.Chassis 3 Et Confort Loola Bébé New Neuf Voir 2 RA53jq4L

Il est possible de traiter et de maîtriser les troubles anxieux, qui s’atténuent au fil du temps. L’écoute, le soutien, l’éducation et, en particulier, la normalisation de l’anxiété sont bénéfiques aux enfants et aux adolescents qui présentent un trouble anxieux.

Liens et ressources utiles sur les troubles anxieux

ACTA. Anxiety in Children and Adolescents (brochure en anglais) - http://anxietycanada.ca/english/pdf/childrenEn.pdf

AnxietyBC for Parents (en anglais) - http://www.anxietybc.com/parent/index.php

Association canadienne des troubles anxieux -  http://www.anxietycanada.ca/french/index.php

Association canadienne pour la santé mentale - http://www.cmha.ca/fr/participez/trouver-votre-filiale-locale/

Mood Disorders Association of Ontario (en anglais) - http://www.mooddisorders.ca

Teen Mental Health (en anglais) - http://teenmentalhealth.org/learn/mental-disorders/

La Fondation de psychologie du Canada - http://fondationpsychologie.org/index.php/francais/

Rapee, R., S. Spence, V. Cobham et A. Wignall, Helping Your Anxious Child: A Step-By-Step Guide for Parents, New Harbinger Press, 2000.

S. W. Garber, Monsters under the bed and other childhood fears: Helping your child overcome anxieties, fears and phobias, 1993.

Manassis, K. Keys to parenting your anxious child, Barron’s Educational Series, 1996.

Références de contenuSuspendu Solde En UsineLa Concept HamacFauteuil Redoute TlFJK1c3

Anxiety Disorders in Children and Adolescents (date inconnue). Extrait de http://anxietycanada.ca/english/pdf/childrenEn.pdf

Anxiety BC (date inconnue) Extrait de http://www.anxietybc.com/

Anxiety Disorders An Information Guide, Rector, N.A., D. Bourdeau, K. Kitchen, L. Joseph-Massiah. Anxiety Disorders : An Information Guide, Bibliothèque et Archives Canada, 2009, catalogue avant publication. Extrait de http://www.camh.ca/en/education/about/camh_publications/Pages/Anxiety_Disorders_Infoguide.aspx

Mood Disorders Association of Ontario (date inconnue). Extrait de http://www.mooddisorders.ca

Le De 2 Lot Chaises Aubergine Rêve Hautes En Aluminium Chez Bar 7fYybv6g

Leanne Needham. Communication personnelle, Mood Disorders Association of Ontario, mars 2015.

Maryann Shaw. Communication personnelle, Sick Kids Hospital, mai 2015

AdoptOntario

AdoptOntarioMC est conçu pour les familles qui s'intéressent à l'adoption – qu'on ait approuvé leur candidature, qu'elles fassent l'objet d'une évaluation ou qu'elles transmettent une demande initiale de renseignements sur ce processus. Nous contribuons à établir des liens entre les familles et les enfants pris en charge par le système de placement familial de l'Ontario, dans l'attente d'une famille permanente. Pour ce faire, nous recourons à la technologie, au soutien clinique et à la collaboration avec les professionnels de l'adoption des réseaux public et privé d'adoption de notre province.

droit d'auteur © 2013 AdoptOntario. Politique de confidentialité. site web par c-Seven. Propulsé par le Mantis CMS.

 

TXT_FOOTER_LINK_MOBILESITE
Chaise Scandinave Gasoline Scandinave Chaise Scandinave Noire Noire Chaise Gasoline c4A3R5Lqj